Mal au dos, à la hanche ou au fessier ? Est-ce un mal de sciatique ?

Reconnaître la douleur sciatique

La sciatique est caractérisée par :

  • Une douleur dans la fesse ou la jambe qui s’accentue en position assise.
  • Une sensation de brûlure ou de picotement le long de la jambe
  • Une faiblesse, un engourdissement ou une difficulté à bouger la jambe
  • Une douleur lancinante donnant de la difficulté à se relever.
  • Une douleur qui, le plus souvent, ne touche qu’un seul côté du corps.
Comment la douleur sciatique survient-elle ?

La douleur sciatique survient lorsque les racines nerveuses des nerfs sciatiques sont enflammées, irritées, étirées ou pincées. La douleur peut affecter toutes les régions innervées par les nerfs sciatiques, soit le bas du dos, la hanche, la jambe ou le pied. Selon la localisation de l’irritation du nerf, la douleur variera.

La douleur sciatique est un symptôme commun de dysfonction vertébrale. Elle peut être très douloureuse et des complications peuvent survenir si elle n’est pas traitée.

Qu’est-ce que le nerf sciatique?

De la moelle épinière, des tissus nerveux se dégagent. Ces tissus nerveux se séparent de la moelle et sortent entre les vertèbres. Les nerfs sciatiques émergent de ces racines nerveuses entre les vertèbres et rejoignent la colonne vertébrale au bas du dos.

Les nerfs sciatiques passent à travers une ouverture osseuse dans le bassin et sous les muscles des fesses et continuent dans chaque jambe. Un peu au-dessus de l’arrière du genou, le nerf sciatique se divise en deux : une partie qui continue le long du mollet jusqu’à la plante du pied et l’autre qui innerve le devant de la jambe.

Qu’est-ce qui déclenche la sciatique ?

La sciatique est déclenchée par la compression du nerf sciatique près de la colonne vertébrale où se forme le nerf. La sciatique est dans la majorité des cas la conséquence d’une hernie discale qui vient comprimer le nerf là où le nerf émerge entre deux vertèbres.

Les muscles tendus ou enflés des fesses peuvent aussi comprimer le nerf.
Moins souvent, le nerf sciatique peut être comprimé par un processus arthrosique ou plus rarement encore être la conséquence d’une maladie sous-jacente telle qu’une maladie rhumatismale ou une tumeur.

Que faire pour guérir la sciatique ?

Le corps possède une grande capacité d’autoguérison et dans la majorité des cas, la sciatique se résorbe avec le temps. Selon la gravité, entre 1 à 12 semaines au maximum.

Le repos est nécessaire, mais l’inactivité n’est pas recommandée. Si la douleur est très intense le repos au lit entre 24 et au plus 48 heures peut être nécessaire, mais au-delà de ce temps, la douleur peut s’intensifier et la guérison ralentir.

L’application de la glace 10 minutes, 3 fois par jour, aidera à réduire la douleur les 2 ou 3 premiers jours.

Si nécessaire, utilisez un antidouleur de source naturelle de préférence. En dernier recours, utilisez l’acétaminophène ou un anti-inflammatoire vendu sans ordonnance.

Pour bien se rétablir, il faut être patient. Apprendre à mieux connaître son corps, ses limites et savoir quelle posture prendre et comment bouger sont des conditions utiles à la guérison et à la prévention de la récurrence d’une sciatique.

Si le mal s’aggrave ou persiste plus d’une semaine, consultez un praticien de soins de santé. Un diagnostic et un traitement plus spécifiques peuvent être nécessaires.

Comment prévenir la récurrence d’une sciatique ?

Rester conscient de sa posture. Le plus souvent possible tenir son dos et son regard bien droits, ainsi que garder les épaules vers l’arrière.

Lorsque vous devez vous pencher pour soulever quelque chose, assurez-vous de ne pas vous pencher vers l’avant. Pliez les genoux, gardez le dos droit et relevez-vous en utilisant la force de vos jambes et en gardant l’objet près de vous.

Au lieu de faire un mouvement de torsion, pivotez sur vos pieds pour vous tourner.

Utilisez préférablement un sac à dos porté sur les deux épaules ou un petit sac à porter à la taille ou sur les hanches, au lieu d’un sac à main ou un sac exigeant un effort d’un seul côté du corps.

Adoptez une position confortable pour dormir. Soit sur le côté avec un oreiller placé sous la tête et entre les genoux ou sur le dos avec un oreiller sous les mollets pour surélever un peu les jambes.

Si vous devez rester en position assise pour une longue période, prenez un temps de repos. Levez-vous et étirez-vous. Changez de position régulièrement et assurez-vous d’avoir un bon support pour le bas du dos.

Si vous devez rester en position debout pendant longtemps, placez un tabouret sous un de vos pieds et alternez de pied toutes les 10 minutes ou moins.

Faites régulièrement de l’exercice modéré, comme la marche ou la natation, pour aider à maintenir la force musculaire et la souplesse des muscles du bas du dos. Les exercices d’étirements sont à privilégier ainsi que le réchauffement avec la pratique d’un sport.

Retour à la rubrique Vivre sans douleur

Références consultées
Ask DrWeil, Polaris Health (Ed). Q and A Library – Soothing Sciatica, DrWeil.com.

Burton AK, Tillotson KM, Cleary J. Single-blind randomised controlled trial of chemonucleolysis and manipulation in the treatment of symptomatic lumbar disc herniation. Eur Spine J. 2000 Jun;9(3):202-7.

Bush K, Cowan N, Katz DE, Gishen P. The natural history of sciatica associated with disc pathology. A prospective study with clinical and independent radiologic follow-up. Orthopaedic Medical Practice, London, United Kingdom. Spine [1992, 17(10):1205-12]

B W Koes, M W van Tulder, W C Peu. Diagnosis and treatment of sciatica. British Medical Journal 334 : 1313 doi: 10.1136/bmj.39223.428495.BE (Published 21 June 2007)