Tout sur la tendinite et quoi faire pour la traiter avec succès

La tendinite

Lorsque qu’une tendinite s’installe, développer la patience requise pour qu’elle guérisse avec succès est la clé. Il faut d’abord comprendre l‘activité cellulaire qui se déroule, pourquoi sa guérison est généralement lente et ce qu’il faut faire pour faciliter la guérison.

Le cycle de la tendinite

Le cycle de la tendinite débute lorsque la dégradation excède la réparation. Les mouvements répétitifs causent des micro-blessures qui s’accumulent. Le collagène se dégrade et le tendon tente de s’auto-réparer, mais les cellules produisent du nouveau collagène avec une structure et une composition anormale. Cela fragilise le tendon et le rend susceptible à se dégrader davantage. Une partie du problème est que les fibres sont moins organisés comparativement à leurs structures parallèles normales, rendant le tendon moins capable d’endurer la force de tension.

Bien que le repos est une partie essentielle du processus de guérison pour la tendinite, trop de repos cause le déconditionnement des muscles et des tendons. Par conséquent, la région devient plus vulnérable aux blessures. Ce cycle de la tendinite, du repos, du déconditionnement et de la formation de nouvelles blessures est difficile à briser. Des exercices de thérapie physique graduels et sécuritaires peuvent être bénéfiques.

La tendinite, les tendons et les ligaments

La tendinite est une lente accumulation de minis blessures aux tendons, parfois aux ligaments, qui ne se sont pas bien réparées et qui laissent le tendon vulnérable. L’échec de la guérison est la raison pour laquelle plusieurs personnes ne guérissent pas complètement et ne peuvent retourner à leur niveau d’activités original.

Les tendons et les ligaments sont des structures similaires; les tendons relient le muscle à l’os; les ligaments relient l’os à un autre os. Les ligaments, tout comme les tendons, peuvent être lésés dû à l’excès d’utilisation chronique. Les ligaments lésés due à l‘utilisation excessive démontrent les mêmes signes anormaux que les tendons atteints de tendinites.

Le collagène et les tendons

Le collagène est une protéine qui aide à renforcer la structure des tissus comme les os, les tendons, les cartilages, les ligaments, les disques vertébraux et les vaisseaux sanguins. Ces tissus comportent plusieurs collagènes en différentes proportions et leurs caractéristiques structurales varient.

Les collagènes dans les tendons et les ligaments sont organisés en paquet de fibres parallèles, donnant aux tendons et ligaments une structure comme un câble extensible.

Une molécule typique de collagène est composée de 3 chaînes que l’on nomme tripeptide. Ces chaînes sont composées d’une combinaison d’acides aminés qui forment les protéines. Les acides aminés les plus abondants du collagène sont la glycine, la proline et la lysine.

Le collagène est formé en plusieurs étapes. Premièrement les cellules fibroblastes se joignent à la chaîne tripeptide pour produire le procollagène selon les directives des gènes. Ensuite le procollagène est libéré de la membrane cellulaire. Les cellules fibroblastes sécrètent des enzymes qui enlèvent les séquences additionnelles au bout du procollagène pour former le tropocollagène. Ensuite le tropocollagène s’assemble en fibrilles de collagène qui s’assemblent ensuite en fibres de collagène. Des défauts dans les gènes du collagène peuvent causer la formation incorrecte du collagène entraînant la faiblesse des tissus et différentes maladies reliées au collagène.

La tendinite et la production de collagène anormal

Lorsque vous développez une tendinite, une partie du collagène dans la blessure comporte des lésions et se dégrade. Votre corps tente de guérir le tendon, mais lorsque vous êtes atteint de tendinite chronique votre corps ne répare pas le collagène correctement.

Généralement, la tendinite ne laisse pas voir de symptômes visuels externes. L’enflure, la sensation de brûlement et la rougeur sont des symptômes d’une blessure aiguë et non d’une blessure chronique.

La recherche a démontré qu’une blessures excessive chronique telle que la tendinite est associée à une réponse de guérison échouée là ou les fibroblastes produisent anormalement le collagène des tendons et des ligaments. La composition et la structure du collagène sont anormales en comparaison aux tissus des tendons et des ligaments en santé. Les différences suivantes sont observées :

  • La quantité totale de collagène est réduite
  • Le nombre total de protéoglycans est augmenté
  • La structure normale des fibres parallèles entrelacés est désorganisée ; la continuité du collagène est perdue et il y a preuve du cycle de réparation et de dégradation du collagène
  • On observe des micro-lésions et la séparation des fibres de collagène ; plusieurs fibres de collagène sont minces, fragiles et séparés l’un de l’autre
  • Le nombre de cellules fibroblastes est augmenté. Les cellules paraissent moins épaisses et moins linéaires. Ces différences montrent que les cellules tentent activement de réparer le tissu.
La douleur et la tendinite

La source de douleurs associées à la tendinite est controversée. Premièrement, les médecins ont attribué la douleur des blessures chroniques aux tendons à l’inflammation. Plus tard, les chercheurs ont observé que des cellules inflammatoires étaient rarement détectables sur les blessures chroniques aux tendons.

Récemment le sujet de l’inflammation a refait surface, car avec plus de recherches et études sur la tendinite, des signes de cellules inflammatoires ont été observés au niveau cellulaire.

Un article dans le American Journal of Sports Medicine de juillet 2014 décrit les résultats d’observations de cellules inflammatoires provenant de biopsies de tendons d’Achilles atteints de tendinites chroniques. Un autre article en mars 2013 dans le American Journal of Sports Medicine exhorte la communauté à reconnaître l’existence de la présence de cellules inflammatoires lors de tendinites.

La douleur provenant de la tendinite provient partiellement de la blessure physique elle-même dont la séparation des fibres de collagène et le dérangement mécanique des tissus. Les substances biomécaniques sont aussi partiellement responsables de la douleur car elles risquent d’irriter les récepteurs de douleur dans le tendons et les régions environnantes.

Certaines personnes qui subissent une crise de tendinite aiguë au poignet ressentent des sensations d’engourdissements et de picotements aux doigts. L’ancienne théorie concernant l’engourdissement était que la crise aiguë cause une inflammation qui met une pression sur les nerfs reliés aux doigts. Lorsque la crise subsiste, l’engourdissement diminue et disparaît.

La nouvelle théorie est que la tendinite cause l’enflure des tendons du poignet (partiellement dû au contenu d’eau élevé associé au plus haut contenu de protéoglycans) ce qui peut causer une pression sur les nerfs reliés aux doigts.

La tendinite et les causes possibles associées à l’échec de guérison

La tendinite est une blessure dégénérative chronique aux tendons habituellement causée par des mouvements répétitifs et l’utilisation excessive lors d’un travail ou d’un sport. Les micros-blessures s’accumulent plus rapidement qu’elles se guérissent et rendent la région douloureuse. Les causes probables et la sévérité d’une blessure sont influencées par plusieurs facteurs :

  • La quantité d’abus et le manque de temps pour récupérer
  • La génétique d’une personne (son corps produit majoritairement du collagène anormal)
  • Les cellules fibroblastes sont endommagées par des facteurs d’excroissances tissulaires
  • L’ergonomie associée au mouvement répétitif (position inconfortable, vibration provenant d’outils)
  • Un taux trop élevé d’enzymes protéolytiques (causant la dégradation des protéines plus rapidement qu’elles ne peuvent se remodeler)
  • L’âge d’une personne, son niveau de fitness et sa santé globale
  • La durée de temps que la condition persiste avant que la personne cherche de l’aide et limite les activités responsables de la douleur
  • La qualité de l’aide médicale et des conseils reçus

Cette liste n’offre que certaines causes possibles suggérées par les chercheurs concernant la production anormale de collagène associée aux blessures d’utilisation chronique excessive.

Réduire la douleur et stimuler la réparation des tissus endommagés

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les injections de cortisone pourraient réduire la douleur de la tendinite en réduisant ou en bloquant les substances biochimiques et en interrompant l’inflammation faible. Les médecins ne prétendent pas que les AINS et la cortisone guérissent ou que leur utilisation à long terme est une bonne idée, mais ils ne veulent pas négliger l’aide qu’ils peuvent apporter.

Le collagène sous forme de supplément liquide à un dosage de 5 à 10 grammes par jour est une solution naturelle pour aider à réduire la douleur associée à la tendinite et pour aider à régénérer les tissus endommagés.

Lors d’une tendinite, le corps tente de s’auto-réparer et certaines cellules déséquilibrées par la blessure produisent du collagène anormal. Le collagène en supplément, un collagène hydrolysé hautement assimilable, fournit le type de collagène requis par le corps afin qu’il s’auto-répare correctement. Par conséquent, il aide les cellules responsables de la production de collagène à se rééquilibrer permettant de nourrir correctement les tissus, d’accélérer la cicatrisation et de réduire la douleur. C’est une aide naturelle qui a la possibilité de réduire le temps de récupération d’une blessure associée à la tendinite.

Retour vers la rubrique Vivre sans douleur

Références consultées:

Butler D L, Awad H A. Perspectives on cell and collagen composites for tendon repair. Clin Orthop (367 suppl):S324-32, 1999.

Chang J, Thunder R, Most D, Longaker M T, Lineaweaver W C. Studies in flexor tendon wound healing: neutralizing antibody to TGF-beta1 increases postoperative range of motion. Plast Reconstr Surg Jan;105(1):148-55, 2000.

Gage J P, Shaw R H, Malone F B. Collagen type in dysfunctional temporomandibular joint disks. J Prosthet Dent 74(5):517-520, 1995.

Leadbetter W B, Cell matrix response in tendon injury. Clinics in Sports Medicine Vol II Num 3:533-577, 1992.

Liu S H, Yang R S, Al-Shaikh R, Lane J M. Collagen in Tendon, Ligament, and Bone Healing. Clin Orth and Related Res Num 318:265-278, 1995.

Maffulli N, Ewen SWB, Waterston SW, et al. Tenocytes from ruptured and tendinopathic Achilles tendons produce greater quantities of Type III collagen than tenocytes from normal Achilles tendons. Am J Sports Med 28(4):499-505, 2000.

Mann V, Hobson E E, Li B, Stewart T L, Grant S F, Robins S P, Aspden R M, Ralston S H. A Col1A1 Sp1 binding site polymorphism predisposes to osteoporitic fracture by affecting bone density and quality. J Clin Invest 107(7):899-907, 2001.

Chang J, Most D, Stelnicki E, Siebert J W, Longaker M T, Hui K, Lineweaver W C. Gene expression of transforming growth factor beta-1 in rabbit zone II flexor tendon wound healing: evidence for dual mechanisms of repair. Plast Reconstr Surg Sep;100(4):937-44, 1997.

Murrell G A, Szabo C, Hannafin J A, Jang D, Dolan M M, Deng X H, Murrell D F, Warren R F. Modulation of tendon healing by nitric oxide. Inflamm Res Jan;46(1):19-27, 1997.

Lin J H, Wang M X, Wei A, Zhu W, Diwan A D, Murrell G A. Temporal expression of nitric oxide synthase isoforms in healing Achilles tendon. J Orthop Res Jan;19(1):136-42, 2001.

Lin J, Wang M X, Wei A, Zhu W, Murrell G A. The cell specific temporal expression of nitric oxide synthase isoforms during achilles tendon healing. Inflamm Res Oct;50(10):515-22, 2001.

Murphy D J; Nixon A J. Biochemical and site-specific effects of insulin-like growth factor I on intrinsic tenocyte activity in equine flexor tendons. Am J Vet Res Jan;58(1):103-9, 1997.

Conti N A, Dahners L E. The effect of exogenous growth factors on the healing of ligaments. Trans Orthop Res Soc 18:60, 1993.

Letson A K, Dahners L E. The effect of combinations of growth factors on ligament healing. Clin Orthop 308;207-212, 1994.

Kurtz C A, Loebig T G, Anderson D D, DeMeo P J, Campbell P G. Insulin-like growth factor I accelerates functional recovery from Achilles tendon injury in a rat model. Am J Sports Med May-Jun;27(3):363-69, 1999.

Abrahamsson S O. Similar effects of recombinant human insulin-like growth factor I and II on cellular activities in flexor tendons of young rabbits: experimental studies in vitro. J Orthop Res Mar;15(2):256-62, 1997.

Aspenberg P, Forslund C. Enhanced tendon healing with GDF 5 and 6. Acta Orthop Scand Feb;70(1):51-54, 1999.

Clark R T, Johnson T L, Schalet B J, Davis L, Gaschen V, Hunziker E B, Oldberg A, Mikic B. GDF-5 deficiency in mice leads to disruption of tail tendon form and function. Connect Tissue Res 42(3):175-86, 2001.

Lou J, Tu Y, Burns M, Silva M J, Manske P. BMP-12 gene transfer augmentation of lacerated tendon repair. J Orthop Res Nov;19(6):1199-202, 2001.

Hart D A, Nakamura N, Marchuk L, Hiraoka H, Boorman R, Kaneda Y, Shrive N G, Frank C B. Complexity of determining cause and effect in vitro after antisense gene therapy. Clin Orthop Oct;(379 Suppl):S242-52, 2000.

Riley G P, Harrall R L, Constant C R, Chard M D, Cawston T E, Hazleman B. Glycosaminoglycans of human rotator cuff tendons: changes with age and in chronic rotator cuff tendinitis. Ann Rheum Dis Jun;53(6):367-76, 1994.

Khan KM, Cook JL, Taunton JE, et al. Overuse tendinosis, not tendinitis: a new paradigm for a difficult clinical problem. Phys Sportsmed;28(5):38-48, 2000.

Khan KM, Cook JL, Maffulli N, Kannus P. Where is the pain coming from in tendinopathy? It may be biochemical, not only structural, in origin. Br J Sports Med;34(2):81-84, 2000.

Martinek V, Fu F, Huard J. Gene Therapy and Tissue Engineering in Sports Medicine. Phys Sportsmed; 28(2), 2000.

Khan KM, Cook JL, Kannus P, Maffulli N, Bonar SF. Time to abandon the « tendinitis » myth. BMJ;324:626-527, 2002.

Maffulli N, Khan KM, Puddu G. Overuse tendon conditions. Time to change a confusing terminology. Arthroscopy;14:840-843, 1998.

Gerr F, Marcus M, Ensor C, Kleinbaum D, Cohen S, Edwards A, Gentry E, Ortiz DJ, Monteilh C. A prospective study of computer users: I. Study design and incidence of musculoskeletal symptoms and disorders. Am J Ind Med;Apr:41(4):221-35, 2002.

Caplan AI, Bruder SP. Mesenchymal stem cells: building blocks for molecular medicine in the 21st century. Trends Mol Med;Jun:7(6):259-64, 2001.

Craig J. Davidson et. al., « Rat tendon morphologic and functional changes resulting from soft tissue mobilization », Medicine & Science in Sports & Exercise, Mar. 1997, Vol. 29, No. 3, pp. 313-319.

Gale M. Gehlsen, « Fibroblast responses to variation in soft tissue mobilization pressure », Medicine & Science in Sports & Exercise, Apr. 1999, Vol. 31, No. 4, pp. 531-535.

Alfredson, H., Pietila, T., Jonsson, P., Lorentzon, R. Heavy-Load Eccentric Calf Muscle Training For the Treatment of Chronic Achilles Tendinosis. AJSM. Vol. 26 (3), 1998. pp.360-366.

Shalabi, A., Kristofferson-Wilberg, M., Svensson, L., Aspelin, P., Movin, T. Eccentric Training of the Gastrocnemius-Soleus Complex in Chronic Achilles Tendiopathy Results in Decreased Tendon Volume and Intratendinous Signal as Evaluated by MRI. AJSM, Vol. 32 No. X, 2004.

Alfredson H, Pietila T, Jonsson P, Lorentzon R. Heavy-load eccentric calf muscle training for the treatment of chronic Achilles tendinosis. Am J Sports Med. 1998;26:360-366.

Cannell LJ, Taunton JE, Clement DB, Smith C, Khan KM. A randomised clinical trial of the efficacy of drop squats or leg extension/leg curl exercises to treat clinically diagnosed jumper’s knee in athletes: pilot study. Br J Sports Med. 2001;35:60-64.

Jensen K, Di Fabio RP. Evaluation of eccentric exercise in treatment of patellar tendinitis. Phys Ther. 1989;69:211-216.

Connell D, Datir A, Alyas F, Curtis M. Treatment of lateral epicondylitis using skin-derived tenocyte-like cells. Br J Sports Med. 2009 Apr;43(4):293-8.

Clarke Andrew W, Alyas F, Morris T, Robertson C, Bell J , Connell D. Skin-Derived Tenocyte-like Cells for the Treatment of Patellar Tendinopathy. Am J Sports Med March 2011 39 614-623.

Pascual-Garrido C, Rolon A, Makino A. Treatment of Chronic Patellar Tendinopathy with Autologous Bone Marrow Stem Cells: A Five Year Follow Up. Stem Cells International, Vol 2012, Article ID 953510, 5 pages.

Murrell GA. (2007). « Using nitric oxide to treat tendinopathy ». Br J Sports Med 41 (4): 227–31.

Allan Wang, William Breidahl, Katherine E. Mackie, Zhen Lin, An Qin, Jimin Chen, Ming H. Zheng. Autologous Tenocyte Injection for the Treatment of Severe, Chronic Resistant Lateral Epicondylitis, A Pilot Study. The American Journal of Sports Medicine December 2013 vol. 41 no. 12 2925-2932.

Paoloni JA, Appleyard RC, Nelson J, Murrell GA. Topical nitric oxide application in the treatment of chronic extensor tendinosis at the elbow: a randomized, double-blinded, placebo-controlled clinical trial. Am J Sports Med. 2003;31:915–920

Paoloni JA, Appleyard RC, Nelson J, Murrell GA. Topical glyceryl trinitrate treatment of chronic noninsertional achilles tendinopathy. A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. J Bone Joint Surg Am. 2004;86-A:916–922.

Paoloni JA, Appleyard RC, Nelson J, Murrell GA. Topical glyceryl trinitrate application in the treatment of chronic supraspinatus tendinopathy: a randomized, double-blinded, placebo-controlled clinical trial. Am J Sports Med. 2005;33:806–813.

Paoloni JA, Murrell GA. Three-year followup study of topical glyceryl trinitrate treatment of chronic noninsertional Achilles tendinopathy. Foot Ankle Int. 2007;28:1064–1068.

Andres BM, Murrell GA. Treatment of Tendinopathy: What Works, What Does Not, and What is on the Horizon. Clin Orthop Relat Res. Jul 2008; 466(7): 1539–1554.

Kragsnaes MS, Fredberg U, Stribolt K, Kjaer SG, Bendix K, and Ellingsen T. Stereological Quantification of Immune-Competent Cells in Baseline Biopsy Specimens From Achilles Tendons; Results From Patients With Chronic Tendinopathy Followed for More Than 4 Years. AJSM Jul 31 2014.

Rees JD, Stride M, Scott A. Tendons – time to revisit inflammation. BJSM March 2013.

Alex Scott, Sean Docking, Bill Vicenzino, Håkan Alfredson, Johannes Zwerver, Kirsten Lundgreen, Oliver Finlay, Noel Pollock, Jill L Cook, Angela Fearon, Craig R Purdam, Alison Hoens, Jonathan D Rees, Thomas J Goetz, and Patrik Danielson. Sports and exercise-related tendinopathies: a review of selected topical issues by participants of the second International Scientific Tendinopathy Symposium (ISTS) Vancouver 2012. Br J Sports Med. Jun 2013; 47(9): 536–544.

Collins M, Raleigh SM. Genetic risk factors for musculoskeletal soft tissue injuries. Med Sport Sci. 2009;54:136-49. doi: 10.1159/000235701. Epub 2009 Aug 17.